Un chasseur sachant chasser

J'avais un chien, autrefois. Il s'appelait Gary. C'était un lévrier au poil brillant, de couleur or. Bien que ça soit interdit, je l'emmenais avec moi à la chasse. Le lévrier ayant un physique bâti pour la course, il n'avait pas son pareil pour rattraper mes proies et les immobiliser pour moi. Je n'avais qu'à me baisser pour les achever. Une vraie merveille, ce chien. Cependant, il cachait un terrible secret.

Voyez-vous, je n'ai pas adopté Gary quand il était chiot. Je l'avais trouvé, déjà adulte, grattant à ma porte un jour de pluie. Il grelottait, et, sans doute, il n’aurait pas passé la nuit sans mon intervention. Mon fidèle berger allemand m'avait quitté le mois précédent, donc j'ai décidé de le laisser entrer, de le sécher et de lui donner à manger. S'il m'avait mordu ou s'était montré hostile, je l'aurais renvoyé dans la rue aussitôt. Mais il s'est très vite montré aussi fidèle que son prédécesseur, et a reconnu en moi son maître légitime.

Pourtant, il s'est passé un truc incroyable, une nuit de pleine lune en été. Après une longue journée de chasse, j'étais tranquillement installé dans mon sofa quand Gary est venu vers moi. Il avait l'air... Différent. Lui qui était si jovial affichait maintenant une mine très sérieuse. Comme si quelque chose de grave s'était produit.
Il avait une sorte de papier dans sa gueule. Je l'ai pris, et, intrigué, je l'ai lu à haute voix :

"Quid hac die plenae lunae canis ab homine fit."

Et soudain, à la place de mon fidèle cabot se trouvait un homme nu, au milieu de mon salon. Vous pensez bien que j'étais surpris et apeuré par ce qui venait de se passer.

Voyant mon état, l'homme a essayé de me calmer. Il m'a affirmé que c'était une personne transformée en chien par une malédiction, et que, uniquement en ce jour de pleine lune, il avait l'occasion de briser ladite malédiction. Et, pour cela, il ne me fallait que répéter une seconde fois la phrase inscrite en latin sur le bout de papier.

En effet, il m'a raconté qu'avant d'avoir été transformé, c'était quelqu'un qui avait un certain attrait pour l'occultisme. Mais, pendant ses recherches, il est tombé sur une véritable sorcière. Et quand celle-ci l'a surpris, elle s’est empressée de le faire taire avec cette malédiction qu'il connaissait bien, grâce à un livre qu'il avait lu.

Celle-ci l'a transformé en chien. Il était prisonnier de ce corps, et agissait comme un chien normal, ne pouvant rien faire d'autre qu'être spectateur de cette vie canine. Mais il savait qu'il avait une seule occasion d'annuler ce sort : cette nuit de lune pleine. Par contre, si cela ne marchait pas, il retournerait à son état de chien pour le reste de sa vie. Il m'a alors imploré de lire cette phrase à voix haute, une nouvelle fois.

Cette histoire était un peu trop irréelle pour moi, mais au vu de la transformation à laquelle j'avais assisté, je ne pouvais qu'y croire. J'ai pris le papier et, après quelques secondes, mon briquet et j'ai brûlé ce papier, devant le regard incrédule de l'homme qui redevenait lentement mon fidèle Gary. Il semblait que son unique occasion de redevenir un homme avait une durée limitée.

C'était pour le mieux.

Et s'il lui avait pris l'envie d'aller voir la police pour leur révéler l'endroit où j'enterrais mes proies après chaque partie de chasse ? Il en avait trop vu. Il savait trop de choses.
Et puis, mes chasses à l'homme auraient été vraiment ennuyeuses sans mon fidèle Gary.

Texte de Kamus

2 commentaires:

  1. C'est convenu, on s'y attend. Créer un faux suspense pour amener une fin supposée choquante. Trop simple à mon goût.

    RépondreSupprimer
  2. Pas mal ! J'ai bien aimé

    RépondreSupprimer